Raton laveur

raton

Le raton laveur

Carte d’identité:

Alimentation: omnivore opportuniste
Origine: Amérique du Nord
Habitat: de préférence les anciennes forêts de feuillus avec la proximité de cours d’eau. Cependant, l’espèce s’adapte à de nombreux types de milieux.
Mœurs : nocturnes. Bon grimpeur et bon nageur.
Systématique: mammifère de la famille des Procyonidés.
Nom latin: Procyon lotor

Un bandit masqué, espèce exotique envahissante, le raton laveur voit sa population exploser dans notre région. Malgré son minois attrayant, le raton pourrait représenter un risque pour notre environnement et une nuisance pour les riverains.

Lors d’une balade, vous aurez peut-être remarqué ses empreintes le long d’un cours d’eau, une dépouille le long d’une route. Vous l’avez peut-être même déjà surpris chapardant les croquettes du chat ou du chien.

Le raton laveur est suspecté d’avoir un impact sur notre environnement. D’une part, par prédation (espèces nichant au sol, batraciens, écrevisses, moules, …). Il pourrait être en compétition avec la martre ou le putois. D’autre part, il pourrait être porteur de maladies et parasites transmissibles à l’homme.

Au-delà de notre environnement, ce sont les riverains qui pourront s’en plaindre. Le raton n’étant pas timide, celui-ci peut aller jusqu’à s’introduire dans votre domicile afin d’y subtiliser de la nourriture, notamment dans les gamelles des animaux domestiques. Il pourrait établir son nid dans les infrastructures extérieures, (cheminées, …).

On estime que le premier foyer d’introduction se situe en Allemagne, où l’animal se serait échappé d’élevages ou aurait même été relâché intentionnellement. Largement répandu en Wallonie, des réflexions sont actuellement en cours afin de définir les mesures de gestion à envisager vu les menaces que fait peser cette espèce.

Le raton laveur n’a pas de statut légal en Belgique.

  •  Il peut être régulé selon la Circulaire ministérielle sur la régulation d’espèces animales non indigènes n° 2688 c’est-à-dire que le tir est autorisé sous condition d’être en possession d’un permis de chasse, par un occupant sur ses biens s’il est victime de nuisances, par un chasseur sur son territoire de chasse, par un garde champêtre, par un agent DNF.
  • Il peut être piégé au moyen d’une cage appâtée type cage à fouines avant d’être détruit.
  • Si vous souhaitez l’éloigner de votre habitation, évitez les sources de nourriture extérieures et fermez soigneusement les entrées (chatières, …).

 

 

Vous désirez plus d’informations? Contactez votre cantonnement DNF: leurs coordonnées ici.

Vous avez repéré un indice (traces, dépouille, etc) ou vu un raton laveur ?

Remplissez le formulaire ci-dessous:

Formulaire

Comments are closed